Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
27/11/2017
Risque pays et études économiques

Enquête 2017 sur le comportement de paiement des entreprises allemandes

Coface's survey on german coporate payment

Une meilleure année, aussi bien pour les exportateurs que pour le marché local

Les résultats de la deuxième édition de l’enquête sur le comportement de paiement des entreprises en Allemagne réalisée par Coface confirment de nombreuses tendances observées en 2016. Cependant, certaines améliorations sont à souligner.

 

  • Malgré la solide situation économique du pays, presque 78% (-6 points) des entreprises sont touchées par des retards de paiement
  • Les risques potentiels de liquidité dus à des créances impayées de très longue durée sont faibles et en diminution par rapport à 2016
  • L’expérience de paiement des entreprises exportatrices est meilleure que l’an passé
  • La situation est mitigée parmi les secteurs d’activité. La moyenne intersectorielle des retards de paiement s’établit à 41,4 jours, comme en 2016
  • Toutefois, quelques secteurs subissent des retards de paiement bien plus longs : les industries du textile / cuir / habillement (54,5 jours), du bois / ameublement (53,8 jours) et du transport (50,5 jours). Le secteur mécanique / usinage (25,0 jours) et l’automobile (31,9 jours) font face aux retards les plus courts
  • 87% des entreprises interrogées ne prévoient aucun impact du Brexit et 3,3% s’attendent à une hausse de leurs créances impayées

Les retards de paiement sont toujours très courants, quoique moins fréquents

 

La deuxième édition de l’enquête de Coface sur le comportement de paiement des entreprises allemandes démontre que, malgré la solidité de l’économie et le déclin du nombre de défaillances, les retards de paiement sont toujours très courants. Cependant, ils sont devenus moins fréquents qu’en 2016. Si l’on effectue une comparaison internationale, ces retards sont en général plus courts en Allemagne. En raison d’un environnement mondial plus favorable, l’expérience de paiement des entreprises exportatrices s’est améliorée. Ces tendances (solide économie intérieure et meilleur environnement externe) pourront améliorer encore le comportement de paiement en 2018.

Pour 77,6% des entreprises, les retards de paiement sont réguliers, mais en amélioration par rapport à 83,7% de 2016. Cela s’explique par l’environnement commercial favorable de l’Allemagne et la bonne santé générale des entreprises locales. Les retards de paiement demeurent importants au sein des entreprises exportatrices et concernent 87% en 2017 (90% en 2016), comparé à 75,9% (82,8% en 2016) pour les entreprises opérant sur le marché local.

La durée moyenne des retards de paiement demeure inchangée : 41,4 jours, comme en 2016. Pour plus de trois quarts des entreprises allemandes, la durée maximum est de 60 jours , comme en 2016. Les paiements supérieurs à 150 jours sont rapportés par seulement 1,7% des entreprises opérant sur le marché local (2016 : 1,9%) et par 2,9% des entreprises exportatrices (même si cela est nettement inférieur aux 7% signalés lors de la précédente enquête).

 

1

 

La part des entreprises allemandes avec des créances longues durée (plus de 6 mois) dont le montant représente au moins 2% de leur chiffre d’affaires annuel, a nettement diminué, à 8,7% (2016 : 13,4%). Pour les entreprises exportatrices, le tableau est moins positif : environ 12% y font face (2016 : 20%).

La plupart des entreprises ne s’attendent pas à un impact significatif du Brexit

L’enquête 2017 comporte des questions sur l’éventuel impact du Brexit sur les créances impayées. Les retours ont été très clairs, étant donné que presque 87% des entreprises interrogées ne prévoient aucun impact du Brexit et à peine 3,3% s’attendent à une hausse de leurs créances impayées. Les entreprises exportatrices sont un peu plus nombreuses à appréhender un impact négatif du Brexit (8%), mais la majorité (plus de 84%) d’en prévoient aucun.

Du point de vue sectoriel, l’industrie automobile est la plus concernée par une hausse possible des créances impayées due au Brexit, mais la part des entreprises inquiètes reste relativement faible (14,3%). Les fabricants de biens d’équipement pour les secteurs construction mécanique (8,5%) et mécanique / usinage de précision (5,9%) sont également légèrement plus méfiants.

Les retards de paiement diffèrent énormément selon les secteurs

Quelques secteurs connaissent des retards de paiement plus longs, significativement au-dessus de la moyenne. Ceux-ci incluent, tout particulièrement, l’industrie du textile / cuir / habillement, où la durée moyenne des retards de paiement est de 54,5 jours, suivi du secteur bois / ameublement, avec 53,8 jours. Le modèle de Coface indique que les retards de paiement les plus courts se situent dans l’industrie de la mécanique / précision (25 jours) et les secteurs automobile (31,9 jours) et produits chimiques / huiles / minéraux (33,1 jours).

 

2

 

Dans ce contexte, l’industrie du papier / emballage / imprimerie n’a aucun risque de liquidité à craindre. De même, les entreprises des secteurs des produits chimiques / huiles / minéraux, du commerce de gros et des métaux sont les plus épargnées, avec des résultats clairement inférieurs à la moyenne.

 

Télécharger la publication

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Enquête 2017 sur le comportement de paiement des entreprises allemand... (170,05 kB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 (0)1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 

Haut de page
  • Français