Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
26/03/2015
Risque pays et études économiques

Face au risque de « stagnation séculaire », cinq économies avancées parviendront à tirer leur épingle du jeu d’ici dix ans

Face au risque de « stagnation séculaire », cinq économies avancées parviendront à tirer leur épingle du jeu d’ici dix ans

Plus de trois ans après la reprise officielle de l’activité, les pays avancés peinent à retrouver une dynamique de croissance favorable. Certains anticipent même une stagnation de leur croissance, vue parfois comme un phénomène irréversible. Mais toutes les économies avancées ne sont pas logées à la même enseigne face à ce risque de stagnation durable. Dans ce paysage global en fragilité, se dessinent quelques exceptions. Parmi les pays avancés de l’OCDE, lesquels ont suffisamment d’atouts pour réussir à accélérer leur croissance au cours de la prochaine décennie ?

 

Entre indicateurs traditionnels et critères déterminants révélés par la crise récente

Afin d’identifier, parmi un échantillon de vingt-trois pays avancés, ceux qui ont le moins de risque d’entrer dans une période prolongée de faible croissance, voire de stagnation, les économistes de Coface ont retenu cinq critères :

  • La démographie et l’innovation, deux déterminants traditionnels de la croissance potentielle de long terme. Le Royaume-Uni observe une accélération de la croissance des actifs, mais l’Espagne voit son immigration diminuée. L’attrait du pays dans les deux cas joue un rôle important. Les Etats-Unis demeurent dans le peloton de tête des pays innovants, notamment dans les domaines des biotechnologies. Cet avantage contribue à conforter leur croissance de long terme.
  • Les inégalités de revenusau sein des économies de l’OCDE expliquent, en partie, la crise de 2008-2009 et la faiblesse de la reprise car elles induisent un pouvoir d’achat durablement moindre pour les ménages à bas revenus. La Suède, le Danemark, les Etats-Unis et la France ont un niveau croissant d’inégalités selon l’indice de GINI, ce qui a participé au ralentissement de leur croissance.
  • L’endettement privé et publicqui, devenu excessif (entre 300% et 350% du PIB dans la plupart des cas au sein de l’OCDE), augmente la vulnérabilité financière des acteurs, en exposant les emprunteurs au risque d’insolvabilité et de liquidité.Des pays comme l’Espagne ou le Royaume-Uni, ayant connu une forte augmentation de l’endettement privé avant crise, ont ensuite enregistré une des récessions les plus profondes. L’Allemagne, l’Australie, la Suisse et la Finlande sont parmi les moins endettés.
  • Les performances en matièred’exportation, qui dépendent notammentdes effets de compétitivité / prix et hors coûts (innovation, qualité, design…). L’Europe du Sud et l’Irlande ont gagné en compétitivité grâce à la diminution de leur taux de change réel. Le Royaume-Uni, le Japon et l’Allemagne profitent, quant à eux, de l’image de leurs produits à haute valeur ajoutée.
Top 5 des pays les plus solides: Allemagne, Corée du Sud, Suisse, Belgique et Pays-Bas

Après analyse, cinq pays de l’OCDE sortent positivement du lot.

evaluation Coface OCDE top économies avancées
  • L’Allemagne

Les dépenses en recherche et développement, soutenues essentiellement par les entreprises privées allemandes, sont à un niveau supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE. Les systèmes de financement encouragent les petites entreprises à croître. Enfin, outre un rythme soutenu de l’évolution des exportations, le pays bénéficie d’une très forte compétitivité hors coût.

  • La Corée du Sud

Leader sur l’électronique de qualité, la Corée du Sud réalise d’importants gains de productivité, en misant sur son fort capital innovant : un système éducatif de qualité, des dépenses publiques importantes en R&D et un grand nombre de brevets déposés. En dépit du ralentissement chinois et grâce à une technologie de pointe, c’est un territoire qui conserve un potentiel économique lié à l’export.

  • La Suisse

La Suisse accorde une importance majeure à l’innovation et se positionne dans le domaine des biotechnologies. Son système de financement favorise l’accès au crédit bancaire pour les PME et les sources de financement en R&D sont essentiellement privées. En outre, elle dispose d’une très importante compétitivité hors prix : les entreprises suisses jouissent d’une image de marque haut de gamme, et les exportations helvétiques ont augmenté de 27% entre 2007 et 2013.

  • La Belgique

La Belgique est l’un des pays qui souffre le moins d’inégalités parmi les pays de l’OCDE. De plus, le taux d’ouverture du territoire est parmi les plus élevés de l’OCDE : 82% du PIB. La dynamique de son commerce extérieur en fait un pays particulièrement compétitif.

  • Les Pays-Bas

Les Pays-Bas profitent d’indicateurs équilibrés et relativement positifs. Si l'endettement total du pays est relativement élevé (355% du PIB), le niveau de dette publique (78%) pourrait permettre à l'Etat de venir en aide au secteur privé en cas de choc de croissance. Par ailleurs, l’activité portuaire est un grand atout du pays avec Rotterdam, le premier port européen. Là encore, ce territoire bénéficie d’un taux d’ouverture parmi les premiers de l’OCDE (83% du PIB).

INFOGRAPHIE : CARTE DES RISQUES DANS LE MONDE

Télécharger cette infographie :

Infographie Carte des risques dans le monde

 

 

 

 

 

 

 

 

TÉLÉCHARGEZ CETTE PUBLICATION

  • Dossier Pays avancés : la stagnation n’est pas une fatalité pour tous !
  • Démographie
  • Innovation
  • Inégalités
  • Endettement total Commerce international
  • Baromètre Modifications des évaluations Coface risque pays et environnement des affaires

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Face au risque de « stagnation séculaire », cinq économies avancé... (213,67 kB)

Contact


Contact Journalistes

Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 
 
Justine LANSAC
Tel : +33 1 49 02 24 48 
Mail : justine.lansac@coface.com

Haut de page
  • Français