Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
29/07/2015
Actualités institutionnelles

Résultats du 1er semestre 2015 : Coface enregistre un profit de 66 millions d’euros en dépit d’une hausse de la sinistralité dans certains pa...

Résultats du premier semestre 2015 : Coface enregistre un profit de 66 millions d’euros en dépit d’une hausse de la sinistralité dans certains pays émergents
  • Croissance du chiffre d’affaires : +5,1% à périmètre et change courants (+2,1% à périmètre et change constants)
  • Ratio combiné net de réassurance impacté par la hausse des sinistres à 81,9% (+3,9 points par rapport au premier semestre 2014 et +0,5 point par rapport au deuxième semestre 2014)
  • Résultat net part du groupe de bonne qualité, à 66M€ (vs. 69M€ au premier semestre 2014 et 56M€ au deuxième semestre 2014)
  • Accord de principe conclu ce jour avec l’Etat français sur le transfert de la gestion des procédures de garanties publiques à l’export en France[1] valorisant cette activité à environ 90M€

Sauf mention contraire, les variations sont exprimées en comparaison avec les résultats au 30 juin 2014
Les résultats 2014 publiés ont été retraités des impacts liés à l’application de l’interprétation IFRIC 21

 

Jean-Marc Pillu, directeur général du Groupe Coface, a déclaré : 

« La publication périodique de nos résultats a été l’occasion, depuis la fin de l’année passée, de faire le constat des fragilités qui affectent l’environnement macro-économique. Le semestre écoulé confirme cette tendance et a été marqué par une hausse de la sinistralité, notamment dans certains émergents.

Dans ce contexte, Coface publie un résultat semestriel de bonne qualité. Le Groupe confirme ainsi la robustesse de son modèle : innovation produits et distribution multicanal, maîtrise des risques et des coûts. »

Commentant l’accord de principe sur le transfert de la gestion des garanties publiques, Jean- Marc Pillu a ajouté :

« Par ailleurs, l’incertitude qui pesait sur l’avenir des garanties publiques est maintenant levée et les modalités financières de leur transfert ont été convenues. Coface s’attache à en limiter les effets sur ses résultats et étudie la mise en œuvre d’un programme d’efficacité opérationnelle.»

 

Chiffres clés au 30 juin 2015

Le conseil d’administration de Coface SA a examiné les comptes consolidés résumés du premier semestre 2015 lors de sa séance du 28 juillet 2015. Ils ont fait l’objet d’un examen limité par les commissaires aux comptes. 

 

tab1FR

 

1. Chiffre d’affaires

Au premier semestre 2015, le chiffre d'affaires de Coface s'établit à 760,3 millions d'euros, en hausse de 5,1% par rapport au premier semestre 2014 (+2,1% à périmètre et change constants).

Cette évolution démontre la pertinence de la stratégie commerciale déployée par le Groupe depuis 2013 ; elle s’appuie sur une politique d’innovation produits et de distribution multicanal, et s’accompagne d’un renforcement des processus de ventes et de leur du suivi.

La démarche de rénovation et de spécialisation de la gamme d’offre par segment de marché a été marquée ce semestre par le lancement deTradeLiner, offre-phare de Coface conçue pour répondre aux besoins des entreprises de taille moyenne.

Parallèlement l’empreinte de Coface dans les marchés émergents demeure un atout et le Groupe continue d’étendre son positionnement géographique dans le but de consolider sa capacité à capter la croissance. A cette fin, Coface a obtenu une licence d’assurance en Israël (Janvier 2015) et ouvert un nouveau bureau de représentation commerciale au Kazakhstan (Janvier 2015).

 

tab2FR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’évolution du chiffre d’affaires du Groupe demeure portée par les marchés émergents et l’Amérique du Nord : dans ces régions, la nouvelle approche commerciale porte ses fruits.

Dans les marchés les plus matures, notamment en Europe de l’Ouest et en Europe du Nord, où la concurrence est vive et pèse sur les prix, le déploiement de la nouvelle stratégie commerciale de Coface implique des changements structurels profonds. Leurs effets ne se matérialiseront que dans la durée.

 

2. Résultats
- Ratio combiné

Sur le premier semestre 2015, le ratio combiné net de réassurance est notamment impacté par la hausse de la sinistralité et s’établit à 81,9%, en augmentation de 3,9 points en comparaison avec le premier semestre 2014 et de 0,5 points par rapport au second semestre 2014.

L’émergence de zones de fragilités notamment en Russie, Chine, Amérique Latine ainsi que dans certains secteurs d’activité, a conduit, depuis le second semestre 2014, à une augmentation de la sinistralité. Il en résulte une dégradation du ratio de sinistralité net de réassurance de 1,1 point par rapport au premier semestre 2014 à 52,0%.

Le ratio de coûts net de réassurance s’établit à 29,8%, en hausse de 2,8 points en comparaison avec le premier semestre 2014. Cette évolution s’explique par les coûts de distribution, du fait notamment d’une croissance du chiffre d’affaires plus vive dans les régions où la commercialisation des contrats est majoritairement intermédiée.

Les frais généraux internes[5] sont maîtrisés : à périmètre et taux de change constants, leur progression de 1,2% sur le semestre (+2,8% à périmètre et taux de change courants) est inférieure à celle des primes, respectivement de 2,8% (+6,8% à périmètre et change courants).

 

- Résultat financier

Au terme du semestre écoulé, le résultat financier[6] s’élève à 28,2 millions d’euros contre 22,3 millions d’euros sur la même période en 2014. Dans un contexte favorable sur les marchés actions, Coface a externalisé 7,6 millions d’euros de plus-value sur le premier semestre 2015 contre 3 millions sur la même période en 2014.

 

- Résultat opérationnel et résultat net

Hors éléments retraités, le résultat opérationnel[7] s’établit à 103,6 millions d’euros et le résultat net (part du groupe)[7] à 74,0 millions d’euros.

 

3. Solidité financière

Les capitaux propres IFRS part du Groupe de Coface SA s’élèvent à 1 720 millions d’euros au 30 juin 2015, contre 1 718 millions d’euros à fin décembre 2014.

Leur évolution découle notamment de l’impact du résultat net du premier semestre de 66,1 millions d’euros et de la distribution aux actionnaires de 75,5 millions d’euros.

Le 17 juillet, l’agence de notation Fitch a confirmé la note de solidité financière (IFS) AA- qu’elle attribue au Groupe Coface, avec une perspective stable. L’agence a par ailleurs relevé d’un cran la note de défaut émetteur (IDR) de Coface SA à A+,  également avec une perspective stable.

 

4. transfert des procédures publiques [8]

L’Etat avait annoncé, en février dernier, avoir ouvert une réflexion sur l’opportunité de transférer l’activité de gestion des procédures publiques de soutien à l’exportation, aujourd’hui réalisée par Coface, au groupe Bpifrance. Après étude et dialogue avec Coface, l’Etat annonce ce jour sa décision de mener à bien ce projet qui répond à sa volonté de regrouper au sein d’un même établissement l’ensemble des dispositifs d’accompagnement des PME et ETI.

Coface et l’Etat ont trouvé un accord sur les modalités financières d’un tel transfert[8]. Celui-ci porte sur le principe du versement d’un montant de 77,2 millions d’euros correspondant à une valorisation d’environ 89,7 millions avant impôt, nette des passifs transférés estimés, à fin décembre 2014, à 12,5 millions euros.

Ce transfert[8] devrait s’effectuer dans le courant de l’année 2016. Il se traduira par la cession à Bpifrance de la branche autonome d’activité de gestion des garanties publiques composée des équipes et des moyens dédiés (systèmes informatiques, contrats, …),  ainsi que de ses actifs et passifs correspondants.

Cette somme[9] permettra à Coface de faire face aux charges immédiates de dépréciations[9] (estimées à 17,3 millions d’euros avant impôt) et de contribuer à l’absorption de la perte de la marge (11,7 millions d’euros) et des coûts fixes (20,8 millions d’euros) restants à la charge de Coface (montants avant impôt en base année pleine).

La disparition de cette activité conduit mécaniquement à une diminution de 1,4 points de RoATE (en base année pleine). Coface entend limiter ces effets et étudie la mise en œuvre d’un programme d’efficacité opérationnelle.

 

5.    Perspectives

La hausse de la sinistralité enregistrée au premier semestre confirme que la croissance mondiale, en légère reprise, reste fragile et porteuse de risques. Des économies émergentes – parmi les plus importantes – connaissent des difficultés structurelles et souffrent de l’essoufflement de leur modèle de croissance.

Dans ce contexte, Coface restera vigilant et continuera à être proactif et sélectif dans la gestion des risques afin de sécuriser sa profitabilité et celle de ses clients.

  Les résultats 2014 publiés ont été retraités des impacts liés à l’application de l’interprétation IFRIC 21

[1] : Ce transfert devra faire l’objet d’une modification du cadre législatif et réglementaire applicable à l’activité de gestion des garanties publiques.

[2] : Périmètre et change constants

[3] : Le résultat opérationnel et le résultat net (part du Groupe) comprennent les charges de financement (+4,8M€ au titre du 1er semestre 2014 et +10,2M€ au titre du 1er semestre 2015) et sont retraités des éléments suivants : charges d’intérêt de la dette hybride (-4,0,M€), charges liées à l’introduction en bourse (-7,0M€), charges opérationnelles liées à la restructuration de SBCE (-1,0M€), produit de restructuration (+1,5M€) et autres charges (-0,1M€) au 30 juin 2014 ; charges d’intérêts de la dette hybride (-8,1M€), charges opérationnelles liées à la restructuration du réseau de distribution aux Etats-Unis et autres charges (-3,2M€)  - voir note 19 des états financiers dans le rapport financier semestriel de 2015 au 30 juin 2015. Pour le calcul du résultat net, un taux d’impôt normalisé est appliqué à ces éléments pour S1-2014 et S1-2015.

[4] : Périmètre et change constants

[5] :Les frais généraux internes sont retraités des charges liées à la création de Coface Re (masse salariale, coûts des locaux et autres) (-0,4M€) pour S1-2015.

[6] : Résultat des placements nets de charges hors coût de l'endettement

[7] : Le résultat opérationnel et le résultat net (part du Groupe) comprennent les charges de financement (+4,8M€ au titre du 1er semestre 2014 et +10,2M€ au titre du 1er semestre 2015) et sont retraités des éléments suivants : charges d’intérêt de la dette hybride (-4,0,M€), charges liées à l’introduction en bourse (-7,0M€), charges opérationnelles liées à la restructuration de SBCE (-1,0M€), produit de restructuration (+1,5M€) et autres charges (-0,1M€) au 30 juin 2014 ; charges d’intérêts de la dette hybride (-8,1M€), charges opérationnelles liées à la restructuration du réseau de distribution aux Etats-Unis et autres charges (-3,2M€)  - voir note 19 des états financiers dans le rapport financier semestriel de 2015 au 30 juin 2015. Pour le calcul du résultat net, un taux d’impôt normalisé est appliqué à ces éléments pour S1-2014 et S1-2015.

[8] : Ce transfert fera l’objet d’une modification du cadre législatif et réglementaire applicable à l’activité de gestion des garanties publiques.

[9] : Le profit de 89,7M€ et les charges de dépréciation seront enregistrés dans les comptes lorsque le cadre législatif et réglementaire applicable à l’activité de gestion des garanties publiques aura été modifié.

Télécharger le communiqué : Résultats du 1er semestre 2015 : Coface enregistre un profit de 66 mi... (491,76 kB)

Contact


Contact Journalistes

Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 
 
Justine LANSAC
Tel : +33 1 49 02 24 48 
Mail : justine.lansac@coface.com

Haut de page
  • Français