Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
23/05/2013
Risque pays et études économiques

Victimes d’une croissance anémique, les entreprises d’Europe centrale ne sortiront pas de la crise en 2013

Victimes d’une croissance anémique, les entreprises d’Europe centrale ne sortiront pas de la crise en 2013
Comparées à l’Europe de l’Ouest, les défaillances est-européennes s’accélèrent à un rythme spectaculaire

Après la récession de 2009 et dans un contexte de crise de la zone euro, les entreprises d’Europe centrale sont très fragilisées, selon les données recueillies par Coface sur place. Dans la quasi-totalité des pays de cette région, les défaillances augmentent fortement, et ce dans des proportions beaucoup plus importantes qu’en Europe de l’Ouest, de + 7% pour la Slovaquie à + 27% pour la République tchèque en 2012.

La plus forte concentration des défaillances est observée dans la construction (30% des défaillances), suite à une baisse graduelle de la production, et dans la distribution (23%), en raison d’une concurrence intense et de la détérioration de la confiance des consommateurs.

Même si l’essentiel des défaillances en Europe centrale, comme en Europe de l’Ouest, con-cerne des PME et surtout des micro-entreprises, les grands acteurs sont également touchés.

 

130523fr

 

La contraction de la demande interne, principale cause des défaillances en Pologne et en Roumanie

Une analyse menée par les économistes de Coface permet de déterminer les facteurs explica-tifs de cette hausse préoccupante des défaillances qui n’est pas imputable uniquement au 
ralentissement des pays ouest-européens, leurs premiers partenaires commerciaux.

L’entrée en vigueur depuis 2004 de nouvelles législations sur les procédures d’insolvabilité1  a conduit à une accélération significative des demandes d’ouverture de faillites2 , notamment, en Roumanie et en Hongrie. A l’opposé, en Pologne et en Slovaquie, seul un petit nombre d’entreprises, majoritairement de grandes structures, demandent à bénéficier d’une procédure de réhabilitation, longue et coûteuse, alors que les petites cessent simplement leur activité. En résumé, selon les cas, les réformes juridiques peuvent jouer un rôle dans des défaillances, mais n’en constituent pas la seule explication.

Sur la base d’études statistiques, qui prennent en compte la demande interne privée (con-sommation et investissement), les exportations et l’évolution du crédit, Coface distingue deux cas de figure. La Pologne, qui possède le marché domestique le plus important d’Europe centrale, où la demande interne, les exportations et le ralentissement du crédit sont corrélées avec la hausse des défaillances. Et la Roumanie, pays pour lequel seul le poids de la con-sommation des ménages (72% du PIB) peut expliquer significativement cette hausse.

 

1 Insolvabilité : une entreprise insolvable n’est plus en mesure de faire face aux dettes contractées. Ce terme peut désigner une procédure
2 Faillite : en fonction du pays, ce terme peut désigner une procédure type redressement judiciaire ou liquidation relevant de l’intervention du juge

 

2013 ne marquera pas la fin de la crise des entreprises est-européennes

Pour 2013, compte tenu de l’étude statistique conduite dans ce Panorama, Coface prévoit une poursuite du mouvement de hausse des défaillances en Europe centrale. En Roumanie, la hausse suivra le même rythme de +10% qu’en 2012, à cause de la trop modeste augmentation de la consommation interne (+1,2%). En Pologne, en raison des faibles progressions des exportations (+2%) et de la demande interne (+0,9%), les défaillances augmenteront sensiblement de +29%.

En Slovaquie dont le rythme de croissance n’apparaît pas soutenable, et en République tchèque, en raison de la contraction de ses exportations, les défaillances devraient croitre au même rythme qu’en 2012. En lien avec la fragilité du système bancaire, les entreprises slo-vènes risquent d’être les plus touchées de la région par les défaillances.

Télécharger le communiqué : Victimes d’une croissance anémique, les entreprises d’Europe cent... (146,12 kB)

Contact


Contact Journalistes

Maria KRELLENSTEIN
Tel : +33 1 49 02 16 29
Mail : maria.krellenstein@coface.com 
 
Justine LANSAC
Tel : +33 1 49 02 24 48 
Mail : justine.lansac@coface.com

Haut de page
  • Français