Russie-Ukraine : comment Coface a géré et atténué les impacts du conflit en 2022 ?

Télécharger le(s) document(s)

L'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022 a déclenché l'une des plus importantes guerres en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Ce conflit armé et les nombreuses sanctions économiques prises à l'encontre de la Russie ont eu des conséquences économiques, financières et ont engendré de l’inflation dans le monde entier.

Une détérioration de l'environnement macro-économique

 

Pour les pays directement concernés par le conflit, l’environnement de risques a également évolué de manière significative avec une dégradation sur le plan macro-économique et des risques commerciaux exacerbés.

Dans ce contexte, en 2022, Coface a ajusté ses évaluations de risques pour la Russie, la Biélorussie, et l’Ukraine et a réduit ses expositions liées à ces pays. Cela s'est fait en étroite collaboration et dans le cadre d’un dialogue constant avec les clients de Coface qui étaient concernés. Coface a ainsi mis en place une cellule dédiée afin de communiquer quotidiennement avec l'ensemble de ses parties prenantes, au premier rang desquelles ses clients.

 

La réaction de Coface

En ce qui concerne spécifiquement la Russie, les actions suivantes ont été mises en œuvre :

  • Coface a appliqué scrupuleusement l’ensemble des sanctions prises envers la Russie, en annulant les expositions sur les entreprises sanctionnées et les entités contrôlées par les personnes sanctionnées. Aucun autre risque n'a été souscrit dans les secteurs sanctionnés ou sur les entités sanctionnées.
  • Le Groupe a considérablement réduit ses activités dans le pays : l'exposition du Groupe sur la Russie représente désormais moins de 0,1% de l'exposition totale de Coface.
  • Coface maintient une exposition sur un nombre limité de secteurs qui ne sont pas concernés par les sanctions et qui répondent à des besoins fondamentaux des populations locales tels que le secteur pharmaceutique ou l'agro-alimentaire.
  • Coface ne fait plus aucune nouvelle transaction dans le pays.
  • Coface maintient une présence locale limitée afin de respecter ses engagements vis-à-vis de ses clients dans le strict respect des sanctions internationales. Le Groupe a notamment maintenu ses capacités de recouvrement de créances.

Coface continue de suivre de près l’évolution de la situation et continuera d'agir en pleine coopération et transparence avec ses clients et l’ensemble des parties prenantes concernées.