Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
09/07/2020
Risque pays et études économiques

États-Unis : des faillites d’entreprises à deux vitesses

États-Unis : des faillites d’entreprises à deux vitesses

Alors que l’épidémie de COVID-19 touche très durement les États-Unis, Coface prévoit dans son scénario central que le PIB du pays se contractera de 5,6 % en 2020, avant de se redresser de 3,3 % en 2021. Cette prévision est néanmoins menacée par la résurgence de l'épidémie dans plusieurs Etats, qui déjà interrompent, voire inversent, la reprise de l'activité après le blocage massif provoqué par les coronavirus en mars et avril.

La plus forte chute du PIB de l'après-guerre en 2020 devrait être suivie d'une augmentation massive des faillites d’entreprises. Toutefois, depuis le début de la crise, ces dernières ont chuté, sous l’impulsion d’une baisse significative des défaillances au titre du chapitre 7 du code des faillites américain[1] (liquidation). Mais, parallèlement le nombre des entreprises faisant appel à la protection du chapitre 11 (restructuration) est lui en forte hausse (+48% en glissement annuel en mai), signalant que les faillites sont déjà présentes. Coface prévoit un rebond des faillites dès le second semestre 2020, avec une augmentation prévue de 43% entre fin 2019 et fin 2021.

En outre, les estimations de Coface démontrent que les entreprises « zombies », qui ont augmenté au cours de la dernière décennie pour représenter plus de 6% des entreprises en 2019, pourraient également être poussées à la faillite dans les prochains mois. Le nombre d'entreprises en difficulté est également susceptible de se multiplier du fait de l'accumulation de dettes.

 

Une baisse des faillites en trompe-l’œil

 

2019 a marqué la première hausse en année pleine des défaillances depuis 2009 avec une hausse des procédures entamées en 2019 de 2,5% par rapport à 2018[2].

Les données publiées[3] jusqu’à présent en 2020 montrent, qu’après un bond de 21% au mois de janvier, les procédures de faillites d’entreprises ont entamé une baisse à partir de février.

Comme en Europe, les mesures visant à soutenir la trésorerie des entreprises peuvent expliquer cette tendance, auxquelles s’ajoute le possible attentisme des entreprises débitrices à déclencher la procédure mais aussi les tribunaux de faillites qui ont dû fermer leurs portes pour cause de confinement.

Or, face à l’ampleur du choc et alors que les mesures de soutien devraient progressivement expirer, les défaillances d’entreprises aux Etats-Unis devraient s’accélérer. De plus, l’augmentation significative des entreprises déposant le bilan au titre du Chapitre 11 témoigne déjà de l’impact de la crise.

La santé des bilans d’entreprises agrégés met en évidence que les secteurs de l’aérospatiale, de la distribution, de l’automobile et de l’énergie sont les plus vulnérables face à une hausse des faillites d’entreprises.

 

Les faillites et la « zombification » menacent de rattraper les entreprises accablées par la dette

 

Les entreprises « zombies »[4] qui continuent à fonctionner malgré une solvabilité et une profitabilité précaire, pourraient également être poussées à la faillite dans les prochains mois. Surtout, avec un plus grand nombre d’entreprises obligées de s’endetter pour faire face à la perte de revenus, la menace de voir ces entreprises en difficulté se multiplier s’ajoute à celle de la faillite.

 

Téléchargez la publication entière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1]Chapitre 7 – Liquidation : Comptant pour près de 64% des procédures de faillites d’entreprises en 2019, ce processus supervisé par le tribunal comporte la vente des actifs et la répartition du produit de la vente aux créanciers par un mandataire judiciaire, conformément aux priorités prévues par le Code de la faillite. Chapitre 11 – Réorganisation : Comptant pour plus de 25% des procédures en 2019, ce processus permet à une entreprise de poursuivre son activité, tout en mettant en œuvre une restructuration
[2] Données publiées par l’Administrative Office of the US Courts
[3] Données publiées par l’Administrative Office of the US Courts pour le premier trimestre et les publications anticipées pour les mois d’avril et mai de l’American Bankruptcy Institute (ABI)
[4] Entreprises endettées et peu rentables qui maintiennent leur activité en s’endettant, profitant de taux d’intérêt bas

Télécharger le communiqué : États-Unis : des faillites d’entreprises à deux vitesses (1,39 MB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
Agence ComCorp
Caroline Pierron
coface@comcorp.fr
01 55 01 09 88

Haut de page