Viêt Nam (République socialiste du)

Asie

PIB / Habitant ($)
4 086,5 $
Population (en 2021)
99,5 Millions

Evaluation

Risque Pays
B
Climat des affaires
B
Précédemment :
B
Précédemment :
B

suggestions

Résumé

Points forts

  • Économie dynamique présentant l'un des taux de croissance les plus rapides de la région
  • Bénéficiaire de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, ainsi que de la stratégie "China Plus One"
  • Grand réservoir de main-d'œuvre et faibles coûts salariaux
  • Stratégie de développement basée sur la montée en gamme de la production et la diversification de la chaussure, de l'habillement et du mobilier vers l'électronique : l'industrie manufacturière représente 17 % du PIB
  • Développement de la production de poissons et de crustacés
  • Fort potentiel agricole et bonne dotation en ressources naturelles

Points faibles

  • Lacunes affectant le climat des affaires, liées à la transparence des données et à la perception de la corruption.
  • Dépendance à l'égard des chaînes d'approvisionnement de la Chine, notamment dans le secteur de l'électronique.
  • Réformes incomplètes du secteur public, avec un niveau élevé d'endettement des entreprises publiques.
  • Absence de grandes entreprises vietnamiennes
  • Infrastructures insuffisantes
  • Inégalités croissantes
  • Fragilité du système bancaire

Echanges commerciaux

Export des biens en % du total

États-Unis d'Amérique
30%
Chine
16%
Europe
11%
Corée du Sud
7%
Japon
7%

Import des biens en % du total

Chine 34 %
34%
Corée du Sud 18 %
18%
Japon 7 %
7%
Taïwan (République de Chine) 6 %
6%
États-Unis d'Amérique 4 %
4%

Perspectives

Cette rubrique est un véritable outil pour le directeur financier ou le credit manager dans l'entreprise. Elle informe sur les moyens de paiement à utiliser et sur la façon de mener des actions de recouvrement.

La croissance devrait rester soutenue en 2023

En 2022, le Vietnam a affiché l'une des plus fortes croissances économiques de la région, soutenue par un rebond de la demande intérieure, ainsi que par la forte production de son secteur manufacturier. Même si l'activité économique devrait progresser à un rythme soutenu, la croissance ralentira en 2023 dans un contexte d'affaiblissement de l'économie mondiale. Le Vietnam serait confronté à une baisse de la demande extérieure de la part de certains de ses principaux partenaires commerciaux, tels que les États-Unis (28,7 % du total des exportations de marchandises en 2021) et l'Union européenne (11,9 %), cette dernière faisant partie des régions qui connaissent des risques de récession considérables depuis le conflit en Ukraine. Le ralentissement de l'économie chinoise, en partie causé par sa politique stricte en matière de Covid-19, contribue également à l'affaiblissement des perspectives d'exportation, la Chine étant la deuxième destination des exportations de biens vietnamiens (16,7 % du total en 2021). Cela devrait peser sur l'industrie manufacturière (23,4 % du PIB en 2021). Cela dit, le pays devrait continuer à bénéficier de la diversification des chaînes d'approvisionnement mondiales, d'abord stimulée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, puis renforcée par les perturbations de l'approvisionnement pendant la pandémie. Cela a notamment soutenu l'expansion des industries du textile, de l'habillement et de l'électronique en attirant des investissements étrangers. Ainsi, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) ont fortement rebondi avec une augmentation de près de 90 % en glissement annuel au cours des 8 premiers mois de 2022.

La croissance économique du Vietnam serait également tirée par une demande intérieure croissante depuis que les autorités ont commencé à considérer le COVID-19 comme endémique. Le tourisme, qui représentait près de 10% du PIB en 2019, alimentera davantage la consommation intérieure, le pays ayant rouvert ses frontières aux voyageurs internationaux en mars 2022. Néanmoins, le secteur serait encore pénalisé par la persistance des restrictions de voyage en Chine, qui était la principale source de touristes internationaux en 2019, représentant environ 32 % des arrivées. La consommation des ménages (68 % du PIB en 2021) devrait rester dynamique, aidée par une inflation raisonnable. Grâce à l'influence du gouvernement sur les prix de vente, le Vietnam a été relativement épargné par l'inflation galopante observée dans le monde entier en 2022.

Malgré cela, la Banque d'État du Vietnam (SBV) a commencé à resserrer sa politique monétaire en augmentant les taux d'intérêt en septembre 2022, face aux fortes pressions à la baisse sur le Dong vietnamien face à un dollar fort. Ces pressions ont incité la banque à élargir la bande de fluctuation du Dong le mois suivant, permettant à la monnaie de se déprécier davantage par rapport au dollar. La demande de crédit sera soutenue par le Programme pour la Relance et le Développement Socio-économique (PRDS) par le biais de prêts à taux d'intérêt réduits aux entreprises, coopératives et ménages éligibles. La SBV a également levé les plafonds de croissance du crédit pour certaines banques en septembre 2022. En revanche, les prêts non productifs devraient augmenter après l'expiration de l'abstention réglementaire des prêts à la mi-2022. L'impact de cette hausse sur le système bancaire sera limité par la société publique Vietnamese Asset Management Company.

Une politique budgétaire toujours favorable et de faibles réserves de change

Malgré un fort rebond de l'activité économique qui aurait pu stimuler les recettes publiques en 2022, le déficit budgétaire s'est creusé. Un plan de relance dans le cadre du PSRD, qui représente environ 4% du PIB de 2021 sur 2022 et 2023, a augmenté les dépenses publiques - notamment dans les infrastructures numériques et physiques - alors qu'il a conduit à une réduction des recettes, avec une baisse temporaire de la TVA (25% des recettes publiques totales en 2019). La politique budgétaire devrait rester accommodante en 2023, conduisant à un déficit budgétaire encore relativement élevé. Parallèlement, le ratio de la dette publique au PIB augmenterait légèrement. La dette est exclusivement composée d'échéances à moyen et long terme, mais elle est exposée aux fluctuations de change car 38 % de celle-ci est libellée en devises étrangères.

Le déficit de la balance courante devrait se réduire mais devrait persister en 2023. Bien que le déficit de la balance des services soit amené à se réduire grâce à la reprise du tourisme, l'excédent de la balance commerciale devrait diminuer avec le ralentissement de la croissance des exportations dans un contexte d'affaiblissement de la demande mondiale. L'important déficit de la balance des revenus primaires progressera après la solide performance économique enregistrée en 2022, soutenant la valeur des dividendes et des bénéfices rapatriés. La diminution des envois de fonds, qui constituent traditionnellement une formidable source de liquidités pour le pays, les flux entrants représentant 5,1 % du PIB à partir de 2021, pourrait être affectée car les principaux pays sources - à savoir les États-Unis, l'Australie et le Canada - connaîtront une décélération de leur croissance. Les réserves de change ont diminué au cours du premier semestre 2022, la SBV étant intervenue sur le marché des changes pour limiter la dépréciation du dong vietnamien. Le déficit de la balance courante n'étant pas entièrement financé par les entrées de capitaux et de flux financiers, il a également contribué à l'épuisement des réserves. Ces dernières étant estimées à seulement 3,1 mois d'importations en juillet 2022, la SBV pourrait être contrainte d'élargir à nouveau la fourchette de fluctuation du Dong.

Maintien de bonnes relations avec la Russie

Le Parti communiste du Vietnam (PCV) a conservé un gouvernement unitaire, qui a centralisé le contrôle de l'État, des médias et de l'armée. Nguyen Phu Trong a entamé un troisième mandat consécutif de cinq ans en tant que secrétaire général du PCV au début de 2021, ce qui est sans précédent dans l'histoire du parti. Il poursuivra son programme national en mettant l'accent sur la campagne anti-corruption. Après la démission de deux vice-premiers ministres, et des scandales de corruption autour d'autres ministres, le président Nguyen Xuan Phuc a démissionné en janvier 2023. Ceci concentre un peu plus les pouvoirs autour de Trong.

Or, étant donné son âge avancé et sa santé fragile depuis un accident vasculaire cérébral en 2019, il doit développer une nouvelle direction pour le parti afin d'assurer une transition en douceur avant le prochain congrès du parti qui pourrait se tenir avant la fin de son mandat en 2026. Sur le plan international, le Vietnam a adopté une position neutre face à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le premier étant un allié historique ainsi qu'un important fournisseur d'équipements militaires. Les importations vietnamiennes en provenance de Moscou ont bondi de 85 % en glissement annuel au cours du premier semestre 2022. La préservation des bonnes relations avec son allié traditionnel est cruciale dans un contexte de fragilité des relations avec son homologue communiste à parti unique, la Chine, en raison d'un différend sur la mer de Chine méridionale. Si les deux pays visent à promouvoir leurs échanges bilatéraux et ont récemment promis de faire de leur relation une priorité, cette dernière restera vulnérable aux développements dans la mer contestée.

Dernière mise à jour : avril 2023

Autres pays avec le même niveau de risque

  • Chine

     

    B B

  • Cap Vert

     

    B B

  • Sénégal

     

    B B

  • Rwanda

     

    B B

  • Brésil

     

    B B

  • Bulgarie

     

    B B

  • Bénin

     

    B B

  • Italie

     

    B B

  • Inde

     

    B B

  • Arménie

    Amélioration récente

    C B