Les dernières Actualités et Publications de Coface, leader de mondial l'assurance-crédit.
26/02/2019
Risque pays et études économiques

Economie turque: demande interne toujours en berne, mais exportations dopées par la dépréciation de la livre

Economie turque: demande interne toujours en berne, mais exportations dopées par la dépréciation de la livre
  • La stagflation devenant une réalité, les exportations représentent une source de revenus importante pour l’économie, notamment dans le secteur automobile
  • Les exportateurs font preuve de flexibilité ; l’aide du gouvernement est vitale pour leur faire gagner de nouvelles parts de marché

 

 

 

Une demande interne moins soutenue, des coûts d’emprunt plus élevés et la dépréciation de la livre ont ralenti la dynamique de l’industrie

 

La Turquie subit actuellement un ralentissement économique brutal, auquel s’ajoute une inflation en hausse suite à la forte dépréciation de la livre au cours de l’année 2018 qui a affecté la consommation et la production du pays. En juin dernier Coface a donc dégradé l’évaluation pays de la Turquie à risque élevé (C), et le 3e trimestre a été marqué par une vague de dégradations sectorielles.

 

Les mesures prises par le gouvernement ont permis de contrer une nouvelle hausse de l’inflation et de soutenir provisoirement certains secteurs, mais une pleine reprise devrait prendre du temps.

 

Du côté de la production industrielle, le rythme de croissance est tombé à 1,6% en 2018 contre près de 9% en 2017, et les entreprises continuant de subir les effets d’une demande interne en baisse. En septembre 2018, les prix à la production ont connu une hausse annuelle record de 46% et les prix à la consommation ont bondi de 24%. Les secteurs qui dépendent de la demande interne, comme la construction, le commerce de détail et les technologies de l’information et de la communication, figurent parmi les plus affectés. Mais en 2019, l’inflation devrait ralentir grâce à un effet de base et à un moindre impact d’une livre affaiblie.

 

Malgré de nombreuses difficultés, les exportations constituent une source de revenus majeure pour l’économie

 

En raison de la dégradation de la situation économique, les exportations sont devenues une importante source de revenus pour l’économie turque. En 2018, elles ont augmenté de 7% par rapport à l’année précédente pour atteindre 168 milliards de dollars, avec des résultats positifs dans les domaines de la chimie (17%), des véhicules à moteur (12%) et du papier (11%), suivis du textile et de l’habillement (5%) et de l’alimentation (4%).

 

Le secteur automobile, notamment, était le principal produit d’exportation en 2018, avec une part de 17% dans les exportations totales. Il a bénéficié de la croissance économique dans les pays européens (destination finale de 50,3% des exportations) et de plusieurs mesures prises par le gouvernement.

 

La Turquie jouit d’avantages comparatifs élevés dans les domaines du textile, de l’habillement, des métaux et des plastiques. Cette excellence a permis au pays de se démarquer dans la spécialisation sectorielle, pour éventuellement monter en complexité et gagner de nouvelles parts de marché dans le futur, en adéquation avec le nouveau programme économique du gouvernement pour 2019-2020 basé sur le rééquilibrage de l’économie grâce à une hausse des exportations. Le secteur pharmaceutique, la chimie, la pétrochimique, l’énergie, la machinerie et les logiciels sont considérés comme prioritaires en termes d’investissements.

 

Le secteur des technologies demeure dans une situation moins favorable en raison de ses capacités limitées.

 

Un faible niveau technologique et une compétitivité limitée sont des facteurs qui limitent une plus grande progression des exportations turques. La Turquie est très intégrée dans les chaînes de valeur mondiales et a un lien fort avec la production industrielle européenne, en particulier avec l’Allemagne (le premier marché d’exportation de la Turquie). Les recettes à l’exportation seront donc tributaires de la résilience de la croissance européenne, notamment pour les secteurs de l’automobile et du textile-habillement.

 

 

Télécharger cette publication

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Economie turque: demande interne toujours en berne, mais exportations ... (257,09 kB)

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
Agence ComCorp
Caroline Pierron
coface@comcorp.fr
01 55 01 09 88

Haut de page